Le Chef de l’Etat Burundais, M. Pierre Nkurunziza a reçu en audience tour à tour lundi 26 Février, neuf nouveaux ambassadeurs venus lui présenter leurs lettres de créance. 

 

Il s’agit de M. Frantisek Dlhopoleck, ambassadeur de la Slovaquie avec résidence à Nairobi au Kenya, Mme Joanne Lomas du Royaume de la Grande Bretagne et M. Kim EungJoong de la République de Corée du Sud ayant tous résidence à Kigali au Rwanda.

Le chef de l’Etat a également reçu M. Ratlan Pardede de la République d’Indonésie avec résidence à Dar-Es-Salaam, en République-Unie de Tanzanie, M. Uriel Norman R. Garibay, ambassadeur de la République des Philippines qui a sa résidence à Nairobi au Kenya, et M. Antonio Gaspar Inocêncio Pereira avec résidence à Kinshasa en République Démocratique du Congo.

Trois autres ambassadeurs ont été également reçus par le chef de l’Etat, il s’agit de Mme Katorina Rangnitt, ambassadrice de la Suède qui a sa résidence à Dar-Es-Salaam en RépubliqueUnie de Tanzanie, M. Dragan Zupanjevac de la Serbie qui a sa résidence à Nairobi au Kenya et M. Raphaël Morav, ambassadeur d’Israël avec résidence  à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Le porte-parole adjoint du président de la République M. Alain-Diomède Nzeyimana a indiqué que ces nouveaux ambassadeurs étaient sont contents d’avoir visité un pays sécurisé et organisé. Un pays qu’ils ont qualifié de « très beau », selon M. Nzeyimana.

Parlant des entretiens menés individuellement par chaque ambassadeur, le porte-parole adjoint du chef de l’Etat a déclaré que la Slovaquie est un pays relativement jeune mais qui a des relations avec le Burundi et celui-ci a l’intention de pouvoir importer le café burundais apprécié pour sa bonne qualité.

Quant au Royaume-Uni, c’est un pays qui a de bonnes relations avec le Burundi. L’ambassadrice s’est réjouie du fait qu’il y a une organisation anglaise Rainbow qui exploite les terres rares dans la province de Bujumbura et souhaiterait que d’autres sociétés anglaises puissent faire des affaires au Burundi, a-t-il signalé.

S’agissant de la Corée du sud, M. Nzeyimana a fait savoir que ce pays aimerait renforcer les relations diplomatiques et économiques avec le Burundi, de même que l’Indonésie qui, elle aussi, aimerait renforcer les relations qui se trouvent entre les deux pays, sans oublier les Philippines qui a, sans doute, de bonnes relations avec le Burundi et qui aimerait aussi les voir grandir.

Des relations dans le domaine économique et le sport.

Avec le Portugal, le porte-parole adjoint du président de la République a signalé que l’ambassadeur de ce pays a demandé au Burundi de soutenir leur candidature à la présidence de l’Organisation Internationale des Migrations (OIM) et accroître leurs relations dans le domaine économique et le sport.

La Suède, a-t-il continué, c’est un pays qui a de très longues relations avec le Burundi et qui œuvre en matière dans le domaine de l’éducation. Les deux pays aimeraient les accroître d’une manière significative. Avec la Serbie, l’ambassadeur a remercié vivement le Burundi pour avoir rejeté l’autonomie de la province de Kosovo.

M. Nzeyimana a ajouté que ce pays aimerait coopérer avec le Burundi dans le secteur bancaire avec des relations significatives entre la banque centrale du Burundi et la banque centrale de la Serbie mais aussi dans le sport.

Il est à rappeler que le vice-premier ministre et ministre des relations extérieurs de ce pays, M. Dacic a visité le Burundi la semaine dernière et a eu des entretiens avec les autorités du pays en tête le chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza.  M. Nzeyimana a enfin indiqué que l’Israël est un pays ami du Burundi qui œuvre déjà dans le secteur énergétique (énergie solaire) et aimerait aussi investir en agri-business et dans le domaine de l’éducation

Written by HotVoz

HotVoz est votre pour mener des discussions bouillantes autour de l'actualité. Suivez nous sur Twitter @Hotvoz

View all author posts →

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *