BurundiWomen est la campagne lancée par les femmes burundaises depuis cette 18 avril 2017 pour dénoncer la politisation des droits de l’homme, et tous ces gens comme le prince Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein, le haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, qui ne cessent pas de ternir l’image du Burundi avec des faux rapports qui ne collent pas avec la réalité, ici l’interview avec l’initiatrice de la campagne Madame Nancy Ninette Mutoni.

Quelques Messages des femmes burundaises sur le site de la campagne www.burundiwomen.org

Yvone Kwizera, Mairie de Bujumbura

Je souhaite, grâce à ce message, exprimer mon fort désaccord avec les points de Zeid Ra’ad Al Hussein qui a montré son désir de compléter la clique de ceux dont l’ambition coule le Burundi dans un abime sombre. Je suis particulièrement indigné qu’il utilise la position qu’il occupe à l’ONU pour ne pas donner le vrai côté de l’histoire au Burundi, mais pour vendre des mensonges au monde afin que mon pays bien-aimé continue d’être victime et plus tard transformé en une autre Libye .En tant que femme burundaise et mère, je réfute fermement la sordide image qu’il a présenté ainsi que ses attaques implacables contre une certaine catégorie de personnes au Burundi. Imbonerakure ne doit en aucun cas être calqué par la personne qui devrait défendre les droits et la liberté de tous ceux que j’exprime mon soutien aux jeunes du CNDD-FDD pour leurs activités et leurs efforts visant à relever les défis auxquels est confronté mon pays afin de faire briller le Burundi dans le concert des nations. Ma solidarité est et restera le moyen de vaincre l’injustice dont les jeunes du FDD du CNDD sont soumis et de faire fléchir la conspiration incitée par ce haut fonctionnaire de l’ONU à emporter le droit des Burundais de partir en paix.

Sonia TUYISHIMIRE, Etudiante, Mairie de Bujumbura

Les droits humains sont universels et indivisibles, garantis pour toute espèce humaine vivant sur cette planète. Malheureusement le peuple burundais subit ces derniers jours un jugement arbitraire de la part de certains responsables onusiens, au profit des opposants radicaux et de certains membres de la diaspora mal intentionnés visant à semer la haine. Fière d être burundaise, je m’associe à d’autres femmes Barundikazi pour dénoncer les faux rapports et autres manipulations calomnieuses émanant du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein envers le peuple Burundais, les qualifiant d’acte odieux et antidémocratique. Un message que je lance d’ailleurs à toutes les femmes burundaises, de se lever comme une seule personne pour dire non à ce traitement injuste. La population burundaise, dans ses différences ethniques reste sereine et unie, retrouve la paix et travaille durement pour bâtir un Burundi meilleur.

Doriane Munezero, Bujumbura

Oui aux droits de l’Homme, non à l’instrumentalisation et la politisation des droits de l’Homme! Au nom des droits de l’Homme, on a si souvent foulé aux pieds les libertés fondamentales d’un peuple, celles de se choisir un destin, le droit à l’autodétermination. Ils nous leurrent quand ils disent que leur préoccupation c’est le respect des droits de l’Homme, ils le disaient aussi pour la Libye. A grand renfort de “rapports accablants”, on veut maintenant nous faire croire que le Burundi est à frapper. On veut nous convaincre que le Burundi est le pays le plus malheureux au monde. Really? Après la Libye, le Burundi ? Non, Dieu nous épargnera. Aux côtés de nos frères, levons nous, filles et femmes burundaises, pour plaider notre cause. Nous sommes le pilier de cette nation, faisons du respect des droits de l’Homme notre vocation première, qu’on fasse taire tous ces sombres pronostics, qu’on fasse mentir ceux qui prennent plaisir à annoncer le malheur sur une si grande nation. Nous sommes actrices et témoins de l’émergence d’un Burundi nouveau. Un Burundi pour tous les burundais. Un Burundi meilleur.

 

 

Written by HotVoz

HotVoz est votre pour mener des discussions bouillantes autour de l'actualité. Suivez nous sur Twitter @Hotvoz

View all author posts →

One thought on “Les Femmes Burundaises en colère contre le prince Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein pour sa politisation des droits de l’hommes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *