Le Conseil national de la communication (CNC) a lancé un appel à tous les responsables des organes de presse et organisations œuvrant avec les médias au Burundi à actualiser leurs adresses auprès de lui. 

Mme Aimée-Divine Niyokwizera, Vice-présidente et porte-parole du CNC

Cet appel a été lancé à travers un communiqué de presse publié vendredi le 23 février 2018 sur les décisions qui ont été prises lors d’une session ordinaire de l’Assemblée plénière tenue les 22 et 23 février 2018 en province Cankuzo.

Selon le même communiqué, il recommande à tous professionnels des médias d’exploiter avec retenue et objectivité les rapports de certaines organisations locales et internationales en respectant l’équilibre de l’information et en vérifiant rigoureusement leurs sources.

Concernant la couverture médiatique, l’organe de régulation demande aux médias de diversifier les thématiques en exploitant les domaines  ayant un impact sur la population tels que l’agriculture, la santé, l’éducation, l’environnement, la culture, l’intégration et coopération régionale. 

Le CNC s’est engagé à renforcer la collaboration avec les organes de presse et les institutions en vue d’assurer une meilleure couverture médiatique des prochaines échéances électorales.

La vice-présidente et porte-parole du CNC, Mme Aimée-Divine Niyokwizera a indiqué qu’au cours de cette session, certaines décisions ont été arrêtées.

Elle a fait savoir qu’après l’analyse du dossier de demande d’autorisation d’exploitation de la ” radio sans frontières Bonesha”, le conseil a trouvé cette demande régulière et conforme à la loi régissant la presse au Burundi.

Les membres du conseil estiment toutefois que le dossier, pour être clôturé, nécessite des informations additionnelles auprès du demandeur et des institutions.

En attendant le CNC recommande notamment à l’association radio sans frontière de lui fournir une attestation de non poursuite judiciaire en référence à la délibération de la session de Muyinga du 27 au 28 septembre 2017.

Mme Niyokwizera a aussi signalé qu’après l’analyse du dossier de demande d’autorisation d’exploitation de la radio communautaire “Tugirubuntu”, le conseil a jugé la demande régulière et recevable.

Elle a précisé que l’autorisation d’exploitation devait lui être octroyée moyennant quelques informations sur le mode de monitoring et de contrôle surtout que l’organe demandeur sollicitait une fréquence mobile pour son fonctionnement.

LIRE AUSSI: Média: Ce qu’il faut retenir sur la nouvelle loi qui régisse la CNC

Le CNC a reçu en date du 14 février 2018 la lettre de demande de clémence du journal « Igihe » en faveur de M. Egide Nduwimana, Directeur des publications de cet organe qui avait été suspendu d’exercice pendant trois mois pour avoir été l’auteur d’un article jugé contraire à la déontologie et à la loi.

Le CNC a pris acte de la demande de clémence et a décidé de lever la mesure de suspension contre M.  Egide Nduwimana. Après l’analyse du fonctionnement des médias au cours des trois derniers mois de l’année 2017, quelques manquements d’ordre légal et déontologiques ont été relevés selon Mme Niyokwizera.

Il s’agit de la modification des grilles des programmes sans aviser le CNC, la publication et la diffusion de certains reportages et articles non signés.

Il s’agit aussi de la diffusion des informations déséquilibrées et dont les sources ne sont pas rigoureusement vérifiées, du traitement tendancieux de l’information et du changement de siège social de certains organes de presses sans le signaler au CNC

Written by HotVoz

HotVoz est votre pour mener des discussions bouillantes autour de l'actualité. Suivez nous sur Twitter @Hotvoz

View all author posts →

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *